Célia Oneto Bensaid, artiste Fil Rouge du festival

A ce titre, chaque année un(e) jeune artiste est choisi(e) et devient « le Fil Rouge » de notre fédération, il(elle) est ainsi programmé(e) dans chacun des 6 festivals.
En 2018, le choix s’est porté sur Celia Oneto-Bensaïd pianiste.

 

« Une pianiste de fière allure » (Christian Wasselin, Web Théâtre, avril 2016)
« Elle est un orchestre à elle seule ! » (Bertrand Renard, Culture box, février 2016)


Célia se forme au CNSM de Paris où elle obtient ses masters de piano (classe de Claire Désert), d'accompagnement (classes d'Erika Guiomar, Anne Le Bozec et Jean-Frédéric Neuburger) et de musique de chambre (classe de Claire Désert et Ami Flammer) avec les meilleures distinctions.
Lauréate de nombreux concours internationaux (Piano Campus, Fondation Cziffra, concours Nadia et Lili Boulanger, concours Bonneton etc.), elle reçoit le prix du public de la Société des Arts de Genève en 2017 et devient également lauréate de l'Europe du piano, ce qui l'amènera à se produire beaucoup à l'étranger (Chine, Hongrie, Italie, etc.).
Célia suit également l'enseignement de Rena Shereshevskaya à l'Ecole Normale Alfred Cortot. Elle se produit régulièrement en concert en solo avec orchestre, en récital comme en musique de chambre dans des festivals et salles telles que la grande Philharmonie de Paris, Piano aux Jacobins, le festival de la Roque d'Anthéron, la Folle Journée de Nantes, et a été également invitée de différentes émissions de radio (France Musique : Magazine des Festivals, Génération Jeunes Interprètes).
Elle a participé à des master classes auprès d'Anne Queffelec, Maria-Jao Pires ou encore Jean-Claude Pennetier. Elle se produit régulièrement à l'étranger (Italie, Angleterre, Espagne, Suède, Suisse, Algérie, Chine).
En 2017, elle est soutenue par la fondation Safran, et devient lauréate de Pro Musicis et de la Banque Populaire. Elle reçoit le prix André Boisseaux, qui lui permet d'enregistrer son premier disque solo consacré aux américains Gershwin et Bernstein, et comprenant ses transcriptions d'oeuvres orchestrales sous le label Soupir.
Elle est lauréate en 2017 du « Prix André Boisseaux » décerné par le festival « Bach à Bacchus » à Meursault.